www.nettime.org
Nettime mailing list archives

[nettime-fr] Communiqué du collectif d’Indymedia Nantes a propos de la s
Aris on Mon, 1 Nov 2004 08:32:10 +0100 (CET)


[Date Prev] [Date Next] [Thread Prev] [Thread Next] [Date Index] [Thread Index]

[nettime-fr] Communiqué du collectif d’Indymedia Nantes a propos de la saisie des serveurs


Communiqué du collectif d’Indymedia Nantes a propos de la saisie des 
serveurs

Le site indymedia nantes (nantes.indymedia.org) est de retour, la saisie 
du serveur qui l’hébérgeait est indépendante de notre volonté. Elle 
résulte, sans doute, de l’action conjointe des gouvernements suisses, 
anglais, américains et italiens qui nient cependant toutes partipations 
à cette saisie.

A l’heure ou nous écrivons ce communiqué, les raisons de la saisie des 
serveurs anglais du réseau Indymedia demeurent obscures. Nous nous 
retrouvons dans la situation invraisemblable d’être l’objet d’une 
attaque des autorités gouvernementales citées précédemment sans en 
connaitre ni la raison, ni le but.

Deux pistes, sans doute complémentaires, s’offrent à nous. Il pourrait 
s’agir d’une attaque provenant des autorités suisses. En effet, une 
plainte contre X a été déposée à Genève, suite à la publication sur 
notre site de photos de deux individus, prenant la pose, présentés comme 
policiers membres de la cellule anti-G8. Le FBI était intervenu auprès 
de notre Fournisseur d’accès internet (voir 
http://boycott-rackspace.com) pour nous demander de retirer cette 
contribution.

La seconde piste proviendrait d’Italie. En effet, l’Alliance Nationale 
(un partie d’extrème droitre au pouvoir) a déposé plainte contre 
Indymedia italie suite à la publication de texte anti-militariste. 
D’autre part, le parquet de Bologne a demandé une commission rogatoire à 
propos des communiqués publiés par la Fédération Anarchiste Informelle 
sur le site IMC Italie. Cependant le parquet de Bologne ne semble pas 
avoir demandé la saisie des serveurs.

L’action du FBI est de toute évidence une manoeuvre d’intimidation 
visant à fragiliser le réseau Indymedia. Ces derniers mois, le 
gouvernement fédéral des USA a attaqué de nombreuses fois les médias 
indépendants. En juillet, un membre de IMC Chypre était espionné par la 
CIA suite à la publication sur leur site, de documents prouvant 
l’ingérence américaine dans le référendum sur la réunification de 
Chypre. En août, les services secrets ont employé une injonction afin de 
faire pression sur IMC New York avant la Convention Républicaine, en 
essayant d’obtenir les logs d’IP des fournisseurs d’accès aux Etats-Unis 
et aux Pays-Bas.

Le mois dernier, la Commission Fédérale des Communications US a fermé 
les stations radio communautaires à travers les USA. Il y a deux 
semaines [le FBI a fait pression pour la 
suppression->http://nantes.indymedia.org] un article sur IMC Nantes, et 
des bénévole d’IMC Seattle ont reçu la visite du FBI au même sujet. Par 
la saisie des serveurs, les autorités américaines ont réussi à faire 
taire une vingtaine d’indymedia de par le monde.

La démarche du FBI ressemble clairement aux pratiques en cours dans des 
pays connus pour leur longue tradition « démocratique » tels que la 
Corée du Nord ou la Tunisie. En effet, le FBI a agi à la demande d’un 
pays tiers, dans une démarche à priori illégale puisqu’il a suffit à 
l’Electronic Frontier Foundation->http://eff.org] (association 
américaine luttant pour la liberté d’expresion sur internet) de 
souligner ce caractère illégal pour que les serveurs soient restitués 
(ces serveurs ne sont pas remis en ligne car considérés comme « hackés 
»). De plus il ne viendrait à l’esprit de personne de fermer plusieurs 
dizaines de sites pour un message génant dans un forum. Cette action 
s’inscrit dans une stratégie globalisante de repression vis-à-vis des 
médias libres (voir la LEN en france, le Patriot Act aux états-unis et 
d’autres…).

Utilisateurs-ices et modérateurs-ices nous avons étés privé-e-s de moyen 
d’expression et d’information. Pendant ce temps les medias dominants 
justifiaient l’intervention de la police, ou ne tiraient pas les 
conséquences d’une telle pratique discrétionnaire et arbitraire. Que se 
passerait-il si le FBI fermait une vingtaine d’imprimeries ? Lorsque la 
police censure, les chiens de garde aboient. Le balais de la 
désinformation a au moins le mérite de prouver l’utilité et l’urgence 
d’un développement des medias libres. Nous publierons bientôt une 
analyse des articles parus à propos de cette histoire.

Nous saluons au passage les journalistes qui ne se sont pas limités à 
rabacher les mensonges de la police et de la justice et qui ont senti 
toute la portée d’une telle pratique. Nous remercions aussi pour leur 
réaction rapide la Ligue ODEBI (http://odebi.org), Reporters Sans 
Frontières (http://rsf.org), la Fédération Internationale des 
Journalistes (http://www.ifj.org), la Fédération Anarchiste 
(http://fa.org), le Syndicat Interprofessionnel de la Presse et des 
Medias-CNT (http://sipm-cnt.org)…

Nous tenons à remercier chaleureusement Canal Ty zef de Brest, le CIRC 
de Bretagne, le collectif IMC Lille (http://lille.indymedia.org) et 
toutes les personnes qui à un moment ou à un autre nous ont exprimé leur 
soutien. Enfin nous remercions particulièrement le collectif IMC Nice 
(http://nice.indymedia.org) notamment pour nous avoir hébergé 
provisoirement, samizdat.net (http://samizdat.net) pour sa réaction 
rapide et son soutien logistique, et l’ensemble des technicien-ne-s 
bénévoles qui ont travaillé d’arrache-pied pour rétablir les sites.

Nous avons également été touché-e-s par la solidarité du réseau Indymedia.

NOUS SOMMES PARTOUT ! NOUS SOMMES NOMBREUX-SES ! !
RIEN NE NOUS ARRETERA ! ! ! ho yeah !

Le collectif des modérateur-ice-s d’Indymedia Nantes

Post scriptum : Vous pouvez apporter votre soutien à Indymedia en 
signant la pétition ici [http://solidarity.indymedia.org.uk/].

Et aussi pour s’amuser et se détendre un petit jeu vidéo sur cette 
histoire : http://www.molleindustria.it/indy.html.

Enfin des actions de soutien ont aussi lieu un peu partout dans le monde 
: http://www.indymedia.org/fr/2004/10/112181.shtml].

Pour en savoir plus sur cette histoire vous pouvez vous reférer aux 
articles suivants :

Le FBI saisit des serveurs IMC au Royaume-Uni
http://www.indymedia.org/fr/2004/10/1120…;]

L’Italie et la Suisse ont fait saisir des serveurs Indymedia
http://www.indymedia.org/fr/2004/10/1120…;]

« Bas les pattes » d’Indymedia aux autorités US, Anglaises, Suisses et 
Italiennes
http://www.indymedia.org/fr/2004/10/1120…;]

Le matériel informatique d’Indymedia a été restitué, mais les questions 
restent
http://www.indymedia.org/fr/2004/10/1121…;]

Résumé de l’affaire Indymedia-AHIMSA
http://nice.indymedia.org/article.php3?i…;

Transmis par http://nantes.indymedia.org

## samizdat.net | infosblog - Fil d'information alternative
## http://infos.samizdat.net/blog/page.php?p=1478
## Mis en ligne par : rizhome  {AT}  09.14.58



 
 
< n e t t i m e - f r >
 
Liste francophone de politique, art et culture liés au Net  
Annonces et filtrage collectif de textes.
 
<>  Informations sur la liste : http://nettime.samizdat.net
<>  Archive complèves de la listes : http://amsterdam.nettime.org
<>   Votre abonnement : http://listes.samizdat.net/wws/info/nettime-fr
<>  Contact humain : nettime-fr-owner {AT} samizdat.net